Quelles sont les erreurs à éviter lors de l’achat d’un logement ancien ?

Les erreurs commises lors de l’achat d’une maison sont courantes. Et cette décision ne doit pas être prise à la légère. Elle implique beaucoup d’émotions, d’efforts et de paperasse, il est donc facile de négliger parfois les problèmes les plus élémentaires.

Le mauvais état de l’immeuble !

Comme dans le cas d’un appartement, l’achat d’une maison implique sa vérification. Tant du point de vue juridique (registre foncier, actes de propriété, plans de zonage) que du point de vue technique (état technique, disposition des pièces, chauffage, isolation thermique, services, équipements, etc. L’absence de vérification est la principale erreur que l’on peut commettre lors de l’achat d’une maison. Les personnes qui manquent de temps peuvent utiliser les rapports préparés par l’agent immobilier, mais elles ne devraient jamais acheter uniquement sur la base d’une liste. La rénovation d’une maison unifamiliale peut parfois coûter aussi cher que la construction d’une maison à partir de zéro. Surtout si les éléments structurels sont défectueux au niveau des fondations, des plafonds, de la cheminée et des murs, vous devez vous attendre à une rénovation coûteuse. En outre, les bâtiments anciens ont été construits selon des normes énergétiques bien moins strictes que celles d’aujourd’hui, et il est donc plus difficile de les chauffer. Les pires maisons sont généralement celles qui n’ont pas été habitées depuis plus d’un an – l’humidité et les moisissures peuvent être impossibles à éliminer.

Propriété foncière problématique !

Les maisons unifamiliales, surtout celles situées à la campagne, n’ont pas toujours de cadastre. Parfois, le terrain sur lequel la maison est construite (ou du moins une partie du terrain) est contesté et le vendeur n’en informe pas l’acheteur. L’acheteur s’expose alors à de nombreuses années de batailles judiciaires et n’est pas protégé par la présomption de propriété découlant du registre foncier et hypothécaire. Pour cette raison, il est généralement déconseillé d’acheter une maison sans registre des hypothèques ou pour laquelle une procédure est en cours.

Absence de services publics sur la parcelle !

Le raccordement au réseau électrique est une norme à laquelle il y a de moins en moins d’exceptions. La situation est bien pire en ce qui concerne le gaz, les égouts ou l’eau. Les coûts de construction et d’entretien des dispositifs propres (par exemple, poêle, puits, fosse septique) sont importants. Ne pas en tenir compte est une grosse erreur lors de l’achat d’une maison, c’est pourquoi nous recommandons d’acheter une maison sur un terrain entièrement aménagé ou sur un terrain où des accords de raccordement ont déjà été signés.

Quelle différence entre un syndic bénévole et un syndic professionnel ?
Comment simplifier la gestion de copropriété ?